AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'étranger nous est semblable [PV Shu]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kitsohem

avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 19/08/2018
Age : 21
Localisation : Quelque part dans l'univers

Feuille de personnage
Nom: Kerera / Sohei / Nastreyel / Shinyha
Clan/Rang: Sibling Guerrière / Chef Guerrière - Meute du Nord Conseiller / Nordien Shaman
Age: 4 ans / 11 ans / 5 ans / 3 ans

MessageSujet: L'étranger nous est semblable [PV Shu]   Ven 16 Nov - 23:32

Rumeur/Roumell


De bonne humeur, Rumeur ignorait d’où lui venait le désir extraordinaire de parler à d’autre et de sourire comme une andouille. Mais elle se sentait d’humeur gaie et voulait transmettre cela. Le clan du Nord, bien que dans un environnement froid, n’avait rien de glaçant. C’était même un campement plutôt chaleur  et agréable. Mais la sœur du vent était toujours aussi difficile à arrêter, électron libre, rien n’arrêtait jamais la femelle. Néanmoins, pas le temps de s’amuser ou de faire des choses enfantines. La louve avait un rapport à faire à son bêta. La petite espionne se souvenait de la mission que lui avait donné Shu à leur arrivé. Vérifier chaque jour que l’ennemi ne s’introduisait pas sur les terres blanches des Nordiens.

La louve prenait son travail très au sérieux même si elle était lasse de considérer ces pauvres loups comme des montres. Elle avait vu des louveteaux là bas, aussi mignons et craquant que ceux des autres terres… Qu’avaient-ils fait pour que des adultes cherchent à faire d’eux des orphelins ? Rien… Mais elle n’avait pas son mot à dire, elle le savait. Se mettant à la recherche de son bêta elle ne le trouva pas dans le campement et roula des yeux, se disant qu’elle allait devoir le chercher, et que ça ne l’enchantait pas du tout.

Elle sorti calmement du campement des loups nordiques et se mit à trotter, puis à galoper, laissant le vent l’emporter sur son sillage. Elle apprécia sa douceur et étira un sourire face à ses murmures. Il était lui aussi triste de savoir que la terre qu’il effleure ou qu’il agite allait finir par se teinté de rouge… Elle chercha le loup brun partout, sans succès, jusqu’à ce que le vent capte sa présence à un endroit où elle ne l’aurait jamais imaginé. Qu’était-il venu faire auprès de la mer des glaces, si ce n’est s’y perdre ? Se posant finalement loin de lui pour venir calmement à pied affin de ne pas trahir son pouvoir, la louve se mit à fredonner tranquillement ayant un air aussi macabre que doucereux dans la tête. Quand elle tomba enfin sur l’objet de ses recherches elle s’arrêta et inclina humblement la tête.

« Bonjour Shu, ravie de voir que je peux cesser ce jeu de cache-cache »

Elle se redressa, observant le mâle brun de son indéchiffrable regard dénué de toute forme d’émotion. La louve avait toujours eut ce regard presque morne. En fait il semblait souvent qu’elle ne ressentait rien ou qu’elle était indifférente à tout. Ce qui était un peu vrai car elle avait toujours la peur de s’attacher qui rongeait sa conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Coffee

avatar

Messages : 2252
Date d'inscription : 10/09/2016
Age : 17
Localisation : Dans un sandwich de vent et de nuages.

Feuille de personnage
Nom: Poule
Clan/Rang: Poulailler
Age: Vieille et moche

MessageSujet: Re: L'étranger nous est semblable [PV Shu]   Sam 17 Nov - 0:22









Shu, pensif, observait sans vraiment y songer les vagues d'eau sombre qui léchaient la glace, une bonne dizaine de mètres plus bas. Quelque chose dans son regard avait un éclat douloureux, tandis qu'il fixait inutilement l'onde en contrebas. L'idée de la guerre se dessinait, se précisait dans son esprit. C'était comme une épée de Damoclès en permanence au dessus de lui, au dessus des siens, au dessus de tous. Sa fourrure noisette, malmenée par le vent, se plaquait et se décollait par de brusques petites saccades. Ses oreilles, également, pliaient sous les bourrasques. Seulement le beta n'avait pas la tête à mettre de l'ordre dans son pelage, puisque toutes ses pensées allaient à la Guerre, celle avec une majuscule. Un grand G. Quelle utilité? Il n'était même plus sûr de savoir exactement pour quoi ils se battraient. Quelle cause méritait un tel massacre? Un bain de sang, un joyeux étripage collectif qui se finirait dans la souffrance et la misère, voilà tout.
Ce combat ne serait pas différent du premier. La guerre de l'hiver... ils en étaient sortis victorieux, mais à quel prix. Shu songea avec amertume et ironie à quel point il avait été utile à sa meute. À se faire étrangler par la langue d'une Nordienne maigre comme un clou. Qui était-ce, déjà...? Ah, si, Vix. Une vraie catastrophe.
Eh bien dans tous les cas, voilà qui était merveilleux : si il avait survécu à la première guerre, c'était pour mieux se faire tuer à la deuxième, ce serait un super exemple pour les générations suivantes. C'est ça, allez-y, massacrez-vous. Un territoire vaut bien la moitié de votre meute.
Cette haine aveugle, notamment, que vouaient déjà certains guerriers à l'ennemi, le dévastait. On avait soif d'eau, pas de sang ni de meurtre. Comment envisager...? Ca le dépassait. Tous n'étaient pas comme ça, bien sûr. Heureusement d'ailleurs. Mais pour Shu, voir toutes ces âmes déterminées à défendre leur meute avec ferveur, parquées comme du bétail dans le camp du Nord, à attendre patiemment que la mort vienne à eux...
Tout cela avait un effet destructeur sur lui. Ils tomberaient par dizaines au combat, chacun perdrait père et mère, et pourtant dieu savait qu'il y en aurait d'autres à venir, des guerres. Quel gâchis. Quelle saloperie. Et lui, le haut gradé, il les mènerait à l'abattoir. Quel beau rôle. "Venez, mes braves, pour les siblings! À la vie à la mort!" Un ramassis de conneries, oui.
Sa patte envoya rageusement valser un peu de neige givrée dans les airs. Il ne voulait pas de ça, il ne voulait pas de ce massacre organisé, et pourtant, il n'y avait pas d'autre choix, pas de seconde option ni de plan B.
Une douce mélopée interrompit le fil de sa pensée. Légèrement surpris, Shu se tourna à demi. Oh, oui, il savait de qui il s'agissait, il reconnaissait ce pelage bien particulier. La voix, également, lui était familière.

- Bonjour Shu, ravie de voir que je peux cesser ce jeu de cache-cache.
Le beta ne se leva pas, mais s'inclina respectueusement devant Rumeur. Et elle, que pouvait-elle bien penser de tout ça? Horreur, ferveur, indifférence? Ses yeux gris couleur de nuages essayèrent de sonder le regard de son interlocutrice, mais ne purent y déceler la moindre parcelle d'un éventuel ressenti. Comme toujours. Il lui adressa un faible sourire, creusé par la fatigue. Le froid, ainsi que la pression due aux futurs combats et à ses fonctions, avaient cerné ses paupières et aiguisé les angles de son corps.
- Bonjour, Rumeur. Quel bon vent t'amène? demanda-t-il, ne réalisant pas tout de suite quel jeu de mot il venait de sortir à l'espionne, au sujet de son pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
http://little-coffee.deviantart.com
Kitsohem

avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 19/08/2018
Age : 21
Localisation : Quelque part dans l'univers

Feuille de personnage
Nom: Kerera / Sohei / Nastreyel / Shinyha
Clan/Rang: Sibling Guerrière / Chef Guerrière - Meute du Nord Conseiller / Nordien Shaman
Age: 4 ans / 11 ans / 5 ans / 3 ans

MessageSujet: Re: L'étranger nous est semblable [PV Shu]   Sam 17 Nov - 1:08

Rumeur observa son Bêta, fatigué, las, épuisé par tant de haine ridicule et sans égale pour des individus pas plus différents d’eux. La louve ne pouvait guère en parler à d’autres. La plus part avaient l’habitude risible de dire que les Siblings et les Nordiques étaient les seuls qui devaient rester et que les autres étaient des barbares. A quoi leurs servaient de se battre pour un territoire qui n’allaient pas s’éteindre au-delà des frontières de l’île ? Ils ne se battaient pas pour de la nourriture ou une cause noble, mais simplement parce que leurs Alphas le leurs avaient ordonnés. On leur disaient de se suicidaient, et ils y allaient gaiement, bouffie d’une fierté mal placée dans la mort d’autrui. Rumeur, bien qu’ancienne meurtrière, n’avait pourtant pas le goût du meurtre dans la peau.

Elle avait soit poussé sa mère a faire de véritables cimetières, cela ne signifiait pas qu’elle avait apprécié de semer la mort et le trouble. Elle avait été même dégoûté de ce qu’elle avait été contrainte de faire pour survivre, et était ravie d’avoir enfin une vie un peu plus normale. En croisant le regard du loup noisette elle constata qu’il la sondait des yeux en pencha doucement la tête.

« Pardon très cher, la Rumeur est faite pour colporter des informations, jamais avec elle ne sera messagère de sentiments. »

A sa question, sur quel vent l’amener elle trouva le jeu de mots très bien trouvé. Il ne semblait pourtant pas avoir constaté ce qu’il avait dit et ne lui fit pas de remarque. Sa longue et épaisse queue se mouvant calmement dans son dos, Rumeur pointa calmement les oreilles vers lui.

« Le vent m’amène vous apporter de tristes nouvelles que je ne suis pas sûre de vouloir vous confier en vue de votre état mental. Je sais que cela ne me regarde pas, mais voudriez vous parler de votre ressenti par rapport à la guerre imminente ? »

Elle s’approcha de lui, aussi calme qu’indiffférence, elle le contourna, puis s’installa à ses côtés. S’asseyant simplement, elle rabattit son énorme queue contre son corps et ferma les yeux, laissant le vent jouer dans leur pelage. Celui-ci s’était fait plus doux à son arrivée. Et ne frappait plus Shu avec la violence précédente qu’il avait eut. Humant les embruns de la mer, la louve prit une grande inspiration avant de rouvrir calmement les yeux et de couler son regard ambrer vers le mâle.

« Si je puis donner mon avis, je trouve cette guerre hautement ridicule, nos ennemis nous sont semblables en tout point, si bien que vous ne pourriez même pas les différencier d’un simple solitaire… »

Elle était tout a fait sincère, aucun acte de barbarie chez eux, pas non plus de loups mutants, ou de créatures hideuses. Simplement des invocateurs de bêtes. Ils avaient des pouvoirs semblables aux leurs, mais ils étaient définit par l’animal qui les accompagnait tout au long de leur vie. Ils connaissaient l’amour, la peur, l’amitié, la joie, la peine, la détresse. Ils n’étaient pas étrangers aux solitaires non plus, ni au besoin de se nourrir et de boire pour survivre dans ce monde étriquer. La louve avait parlé d’un ton neutre, platonique et vide d’émotion, pourtant il était très facile de savoir combien elle était sincère dans ce qu’elle disait… Elle pensait vraiment ses mots.
Revenir en haut Aller en bas
Coffee

avatar

Messages : 2252
Date d'inscription : 10/09/2016
Age : 17
Localisation : Dans un sandwich de vent et de nuages.

Feuille de personnage
Nom: Poule
Clan/Rang: Poulailler
Age: Vieille et moche

MessageSujet: Re: L'étranger nous est semblable [PV Shu]   Sam 17 Nov - 13:43









Pas d'émotions, d'accord. En y repensant, il était vrai que Shu n'avait jamais vu l'espionne en colère, joyeuse ou bien triste : elle restait professionnelle peut importe les circonstances. Il ne savait pas vraiment comment elle faisait et en était d'ailleurs totalement incapable, donc dans ce domaine, elle l'impressionnait assez.
- Très bien, désolé. aquiesça-t-il. Son regard dévia vers la mer Blanche qui, ironiquement, était plus noire qu'autre chose. En toute objectivité, il se demanda si sans ses responsabilités au sein de la meute, il serait allé sans broncher au combat. Probablement pas. Mais quelle aurait été sa solution, à ce Shu d'une autre dimension? Fuir? Disparaître, s'évaporer en un claquement de doigts? ...mourir sans passer par la case guerre? Il fixa plus intensément les remous de l'eau, tout en bas. Impossible à dire.
Rumeur reprit la parole, lui annonçant qu'elle n'apportait pas de bonnes nouvelles. Pas étonnant. Le petit mâle noisette pensait que ça s'arrêterait là, mais non.
Elle parla de son état mental à lui, et de son ressenti par rapport aux évènements. Ow. Comme si il pouvait être sincère là-dessus. Qui voudrait d'un beta pacifiste? Sa régence avait été globalement mal prise par la majorité des siblings, qui voyait en lui une sorte d'imposteur, un illégitime du pouvoir. Comme si cela avait été son désir. Certains s'étaient sans doute imaginé qu'il voulait prendre la place des Shakra, et peu étaient ceux à lui avoir fait réellement confiance, surtout lorsqu'il s'était mis en tête d'aller voir Snow.
Alors certes, si l'autre meute leur était tombée dessus, ils auraient très certainement perdu. Mais même en compagnie des Nordiens, le combat semblait inévitable... Bref. Dans tous les cas, Shu ne pouvait pas se permettre de lui révéler ses opinions, peu importe ce qu'elle pensait de lui. Il ne la connaissait pas assez bien pour se jurer qu'elle n'irait pas le répéter à tout va. Ou du moins, c'est ce qu'il croyait.
Pendant ce temps, Rumeur l'avait contourné, et avait pris place à côté de lui. Et c'est là qu'elle lui exposa, dans le plus grand des calmes, son point de vue. L'une des oreilles de Shu se rabattit en arrière. Était-ce la vérité? Ces derniers temps, sa méfiance s'était accrue, alors quand on lui parlait d'une opinion assez atypique, et sans doute très peu appréciée parmi les meutes, il ne pouvait s'empêcher d'être soupçonneux. Ses yeux pâles cherchèrent ceux de la Rumeur, mais sans essayer de la sonder, cette fois-ci. Simplement, ils trahissaient son hésitation.
Shu resta muet et partagé quelques secondes puis, résigné, lâcha un soupir. Son visage fatigué se tourna vers l'horizon clair, et sa voix légèrement enrouée par le froid brisa le silence.

- Ce sera un massacre.
- Je n'ai jamais voulu de ça, de ce sang à verser, des ces futurs blessés, de ces futurs morts.
— Le ton était amer. —Cette guerre n'a aucun sens, mais nos guerriers sont galvanisés par l'idée d'aller étriper de parfaits inconnus. Si nos adversaires nous sont semblables, ils auront sans doute autant envie de mettre fin à nos jours, mais ils ne méritent pas plus de mourir... c'est sans queue ni tête.

- ...tout cet aveuglement me donne envie de vomir.
cracha-t-il. Ça le faisait enrager, oui. L'air désespéré, il inspira un grand coup en fermant les yeux. Son expression s'apaisa un peu, mais la foule de sentiments contradictoires qui s'entassaient et s'emmêlaient en lui à cause de la guerre n'avait pas disparu pour autant. Shu rouvrit les yeux en direction de Rumeur, et lui demanda doucement :
- Que sais-tu d'eux? De cette meute?
Revenir en haut Aller en bas
http://little-coffee.deviantart.com
Kitsohem

avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 19/08/2018
Age : 21
Localisation : Quelque part dans l'univers

Feuille de personnage
Nom: Kerera / Sohei / Nastreyel / Shinyha
Clan/Rang: Sibling Guerrière / Chef Guerrière - Meute du Nord Conseiller / Nordien Shaman
Age: 4 ans / 11 ans / 5 ans / 3 ans

MessageSujet: Re: L'étranger nous est semblable [PV Shu]   Sam 17 Nov - 17:55

La méfiance de Shu était évidente aux yeux de Roumell et elle lui paraissait même logique et naturelle. Elle n’ira pas le blâmer pour celle-ci. Mais La Rumeur se souciait vraiment de l’état psychologique du bêta. Elle ne se souciait pas des loups dont le comportement risiblement suicidaires lui faisait de la peine. Elle se souciait de ceux qui avaient conscience de la bêtise générale. Mais Rumeur n’avait qu’une seule loi, être sincère. Elle l’était en permanence, bien que peu voir pas du tout démonstrative. Elle remua calmement la queue, et quand elle sentit son regard elle tourna le sien vers lui, puis la tête entière, et pencha gracieusement celle-ci.  

La femelle le vit se résigner, et l’écouta attentivement. Les paroles du loup lui parurent aussi réfléchit que très intéressantes et intelligentes. En plus de cela elles prouvaient son altruisme, et son côté pacifiste. Des fois, elle songeait que sous le joug d’un pacifiste, les choses se passeraient peut être mieux. Mais les loups de la meute n’étaient en général pas de cet avis. S’abreuvant des paroles aussi censées que douce du mâle. Rumeur s’autorisa un sourire, un rare et unique sourire, qu’elle n’étirait presque jamais. Aussi fugace et léger qu’une brise, il était apparu sur son visage aussi vite qu’il avait été emporté par le vent. Peut être même que Shu n’avait pas eus le temps de le capter.

Quand il parla d’aveuglement, elle eut envie de lui dire une chose qu’il prendrait sans doute mal. Mais elle n’avait pas pour habitude de faire le contraire de ce qu’elle pensait. Ou de ne pas dire clairement ce qui lui avait traversé l’esprit si cela pouvait être  utile.

« Nos soldats vont tout droit vers leur mort parce que leurs chefs le leur ont demandé. Mais si nos chefs étaient différents, qu’ils ne voulaient pas de ce bain de sang, et qu’ils n’avaient pas créer la haine factice de nos confrères, alors peut être que cette guerre ne serait qu’un mirage… Peut être même, que nos clans auraient pu devenir des alliés. »

A sa question sur ce qu’elle savait d’eux elle croisa son regard, le sonda un instant. Que ferait-il de ces informations ? Il ira quand même au combat, il ne pouvait pas se défiler. Elle ne pouvait pas vraiment se battre, le vent n’était pas une arme, mais un compagnon. Mais lui allait être forcé de tuer des inconnus sous prétexte qu’on le lui avait demandé.

« Que ce sont des loups comme vous et moi, qu’ils veulent la même chose, vivre, et protéger leur descendance. Je sais que leur Alpha est plus sage que l’ancien, et que comme nous, parmi eux, il y a des individus contre cette guerre. Des individus que personnes n’écoutent, mais qui sont bien là. »

Elle resta prêt de lui, observant cette mère blanche, assombrie par le temps, elle en était devenue encre… Elle était pourtant toujours aussi belle que dans ses souvenirs. Le spectre le fantôme que personne ne pouvait retenir ferma les yeux. Un soupir lui échappa alors que ses oreilles se dressaient calmement sur son crâne.

« Vous avez le droit de ne pas me croire Shu, et même de me blâmer pour ce que je m’apprête à dire… Mais je trouve idiot d’aller en guerre. Il y aura plus de morts que de vivants à la fin… Ceux qui resteront voudront tuer les autres pour avoir massacrer les membres de leur famille, et nous allons entrer dans un cercle de haine sans fin. La neige immaculée va se teinter de rouge, les charognards vont envahir les forêts et les plaines où gireront les cadavres de nos frères et de nos sœurs, et nous seront soumis au vertige créer par l’odeur putride et acre de nos proches qui se décomposeront. Nous ne pourront jamais enterrer tout le monde, ni même nettoyer correctement notre terre…  Et nous aurons beaucoup plus perdu que nous n’aurons gagné. Mais je doute que quelqu’un remarque un jour que nous avons été massacré sur ordre d’un seul et même individu. Nous sommes une meute, nous sommes assez nombreux pour tenir tête à un seul loup. Mais nous sommes tous soumis à celui-ci… Même quand il nous conduit à notre perte… »

Ses paroles pouvaient être considérer comme des paroles de traitre. Elle pouvait se faire tuer ou bannir pour cela. Mais elle l’avait dis quand même, parce qu’il fallait bien que quelqu’un l’entende. Son Bêta pouvait très bien la punir pour cela. Mais elle n’en avait que faire. Elle savait Shu assez intelligent pour comprendre : Ce n’est pas parce qu’elle pense cela qu’elle tournera le dos à la meute. Elle n’est pas infidèle, encore moins déloyale. On lui a demandé de se battre, et elle le fera, pas pour la cause que lui à soumis son Alpha. Mais pour essayer de sauver plus de gens…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'étranger nous est semblable [PV Shu]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'étranger nous est semblable [PV Shu]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !
» Sommes-nous pareil?
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Winter's War :: Administration :: Corbeille :: RP's Abandonnés-
Sauter vers: